Flux festival

Flux est un festival ouvert à tous, sur la thématique de l’absurde.

Pour ce projet fictif, je me suis demandée comment l’absurde pouvait être représenté graphiquement, j’ai questionné la relation entre l’image et le texte.

 

Axe : Paréidolie

Le mouvement Fluxus ou encore les spectacles de beckett donnent en premiers lieux, une impression d’absurdité, de lachez-prise, de délire. La folie devient amie de l’absurde, elle devient une construction poétique.

Mon axe de réflexion porte sur la polysémie  des formes et leurs mouvements, comme une sorte de polyphonie visuelle.

A travers ce langage, l’abstraction permet d’éveiller les sens.

Ainsi, les formes géométriques font échos à la représentation théâtrale, à la distorsion des corps et à la dislocation du langage de l’absurde.